Hommage à une amie inconnue

août 5
1857 vues


Texte écrit par Pascal Burq, créateur des peintures visibles dans la vidéo montée par Veezual : L'idée de ces trois toiles de trois mètres chacune, est venue d'un article paru dans Courrier International. Maximilian Pop, le journaliste, racontait l'ouverture à Dresde (Allemagne) d'un Musée militaire dont une vaste partie est consacrée aux horreurs de la guerre (Musée réouvert en 2011 après de longues années de fermeture, reconstruit par l'architecte Daniel Liebskind). Donnant salle après salle des exemples des horreurs provoquées par tous les conflits. Les atrocités sont dénoncées en faisant appel aux cinq sens des spectateurs. A la fin de l'article le journaliste relatait l'histoire vécue par une jeune fille juive qui dans un camp de concentration avait pour tâche de trier les chaussures de ceux qu'on envoyait à la mort. Ce faisant, elle inventa un poème qui de survivant en survivant par voie orale seulement, est arrivé jusqu'à nous. Quant à la jeune fille, elle fut elle-même assassinée. J'ai eu l'intuition qu'avec mes « armes » je pouvais être un petit maillon de cette histoire et de cette transmission. En lisant l'article je voyais les personnages et j'ai phantasmé le poème. Le texte, je ne l'ai reçu qu'une fois les trois toiles achevées. Et pourtant elles collent parfaitement au très beau poème de la jeune fille. Les toiles sont exposées à la Médiathèque de Céret jusqu'en juin 2013 environ et ont été proposées au Musée de Dresde pour s’apposer au texte de cette jeune fille dont on ne connait pas le nom.